Comprendre son régime de retraite

Table des matières

Commençons par le commencement

La meilleure façon de comprendre les complexités de son régime de retraite est probablement de commencer par le commencement. Pour les membres qui ont déjà fait un bon bout de chemin dans leur carrière ou qui sont à la veille de prendre leur retraite, ceci sera soit de l'information déjà connue ou peut-être de l'information qu'ils auraient aimé avoir au début de leur carrière.

Il existe une riche ressource de documentation informative qui est mise à votre disposition par votre Département / Nav Canada ainsi que sur Internet. L'information présentée ci-dessous sera adaptée autant que possible aux membres APFC premièrement parce que nos antécédents ont un effet bien évident sur le montant des prestations de pension que nous recevons au moment de notre retraite. Là où nécessaire, nous vous indiquerons des pistes et des liens qui vous permettront de recueillir de l'information plus spécifique qu'il nous est possible de vous présenter adéquatement dans la présente.

Le nouvel employé

Nos membres nous viennent des domaines militaire et civil, et lorsqu'ils arrivent à Transports Canada (TC), au Bureau de la Sécurité des Transports du Canada (BST) ou à Nav Canada (NC), ils découvrent que la contribution à un fonds de pension est obligatoire. Si vous venez du militaire vous êtes alors déjà au courant des pensions et contributions de retraite. Cependant, au moment de quitter l'administration militaire, une décision doit souvent être prise à savoir si vous allez accepter une rente annuelle, si vous allez prendre votre pension immédiatement, la différer ou faire un roulement pour l'intégrer dans le nouveau régime au sein de la fonction publique. Dans le cas d'un roulement vous avez une période d'admissibilité de douze mois durant laquelle vous devez prendre votre décision. Pour un pilote militaire la décision peut dépendre d'un certain nombre de facteurs importants tels que le nombre d'années de service, la période de temps écoulée depuis qu'il a quitté le militaire jusqu'au moment où il entre à TC ou au BST, ainsi que d'autres considérations personnelles. Les employés saisonniers ou travaillant à temps-partiel et qui sont employés depuis moins de six mois ne contribuent pas au fonds de pension, alors que tous les employés engagés pour une période indéterminée contribuent à partir du premier jour d'emploi. Les employés à plein-temps de Nav Canada contribuent également dès le commencement de l'emploi.

À NC, les pilotes militaires n'ont pas l'option du roulement de leur pension militaire, cependant un plan de rachat est disponible. Il y a également une disposition permettant l'administration de tous fonds supplémentaires restant une fois le rachat complété. Les membres de NC devraient contacter leur conseiller en rémunération pour plus d'information à ce sujet.

Il existe aussi des possibilités de rachat qui sont mises à votre disposition et qui permettent d'échelonner le rachat sur une certaine période de temps en raison des coûts prohibitifs qui y sont reliés. Ces dispositions de rachat peuvent être mises en action plus tard dans votre carrière, si vous le désirez; cependant, cela pourrait être plus onéreux à ce moment-là en raison de la valeur du dollar. On pourrait tergiverser que tout ceci est bien relatif, mais le moment adéquat pour racheter vos années de service ouvrant droit à pension est en fin de compte une décision personnelle basée sur vos recherches et peut-être aussi de la spéculation. La possibilité de rachat vous est présentée ici pour faire sûr que vous êtes au courant qu'une telle option existe.

En raison des situations individuelles qui affectent chaque membre de façon différente, nous ne voulons pas offrir de conseil général ou spécifique dans ce document. Il est fortement conseillé que vous contactiez votre conseiller financier pour figurer si oui ou non vous pouvez racheter des années de services en entier ou en partie et si oui ce qu'il vous en coûterait de le faire. Il existe une page Estimateur du rachat de service sur le site du Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) qui pourrait être une aide précieuse dans ce domaine et qui est accessible à l'adresse : compensation.pwgsc.gc.ca/

Nota Le site Web du Conseil du Trésor est riche en information et on peut accéder à la page qui se rapporte aux pensions en suivant le lien sous ce titre à partir de l'index alphabétique de la page d'accueil. Il est recommandé que vous consultiez cette information aussi souvent que le nécessitent vos besoins spécifiques. Le site Web du SCT est accessible à :http://www.tbs-sct.gc.ca/index_f.asp.

Pour les employés de NC, un document de mise à jour de l'information pertinente est publié une ou deux fois par année.

Pour les nouveaux venus au gouvernement et qui arrivent du secteur privé, vos années de service ouvrant droit à pension commencent dès le premier jour de travail. Dans certains cas cependant vous pourriez découvrir que votre employeur précédent a un accord avec l'État qui vous permet d'intégrer vos contributions de retraite précédentes au régime de la FP. La Loi sur la pension de la fonction publique (LPFP) reconnaît les accords avec certaines corporations externes spécifiques, telles que d'autres niveaux de gouvernement pour n'en nommer qu'un exemple, en ce qui concerne des fonds / régimes de retraite ou de pension établis. Pour être au courant de cette information, il faudrait que votre employeur précédent vous en ait fait part ou que vous consultiez le site Web du SCT, Loi sur la pension de la Fonction publique, Annexe B - Accords de transfert de pension pour déterminer si votre employeur précédent tombe dans un des groupes sélectionnés.

Pour les nouveaux employés de Nav Canada, il a été déterminé qu'une série d'accords similaires ont été mis en place et là aussi il vous faudra obtenir de votre conseiller en rémunération une liste des compagnies applicables. Les régimes de retraite de la FP et de NC se ressemblent beaucoup.

Si on présume qu'en tant que nouvel employé vous n'avez pas auparavant participé à un fonds de pension ou que vous ne pouvez pas le transférer, alors de quelle information avez-vous besoin ? Premièrement et avant tout il est impératif que vous réalisiez qu'il est fort peu probable, surtout si vous venez du secteur privé, que vous n'arriviez jamais à un niveau où vous pourriez jouir des pleines prestations de pension (70 % de vos meilleures années avec la FP ou six années avec NC), vu le nombre d'années qu'il faut normalement pour accumuler l'expérience requise dans l'industrie.

Une telle affirmation mérite évidemment un peu d'explication. Pour pouvoir être à l'emploi de TC, du BST ou de NC dans un poste de pilote, il faut que vous ayez d'abord accumulé de nombreuses heures d'expérience en pilotage professionnel. Alors que bien des employés dans d'autres domaines peuvent commencer leur carrière à un jeune âge et accumuler facilement les trente-cinq ans de service au gouvernement ou chez NC, les pilotes entrent normalement seulement après de nombreuses années passées sur le terrain. Tel qu'indiqué plus haut, les pilotes militaires ont l'option de faire un roulement de leur pension et de continuer à en accroître les fonds, mais pour la plupart des pilotes civils ceci n'est pas possible.

Ceci signifie que bon nombre de pilotes civils entrent en service dans la trentaine ou peut-être même plus tard et il est facile de voir que dans de tels cas il faudrait qu'ils continuent à travailler jusque tard dans la soixantaine ou même dans les soixante-dix ans s'ils veulent accumuler une pleine pension. Si on présume que la plupart sont probablement dans l'industrie pendant environ dix à quinze ans, on peut anticiper qu'une carrière complète pourrait durer environ cinquante ans. Bien peu nombreux sont ceux d'entre nous qui voudraient travailler aussi longtemps, surtout si en fin de compte la seule raison de le faire est d'acquérir une pleine pension.

Nota L'APFC a essayé à plusieurs reprises de corriger ce problème auprès de l'employeur (SCT) mais sans succès. Du temps où la LPFP était encore promulguée, il n'y avait que deux groupes qui avaient droit à un plan accéléré; c'était les agents correctionnels et les contrôleurs de l'espace aérien. Le raisonnement était que dans ces deux métiers le taux d'épuisement professionnel est haut. Nos arguments étaient basés sur le fait que la majorité de nos membres n'arrivaient pas à accumuler une pleine pension à cause des raisons présentées au paragraphe précédent et que par conséquent une alternative devrait être mise en place. Toutes les propositions faites à ce jour ont été rejetées.

En tant que nouvel employé vous devez tenir compte de ce fait et commencer immédiatement à considérer d'autres options. Au fond, vous allez établir votre pension sur la formule de 2 % par année basée sur la rémunération de vos cinq / six meilleures années. Pour le moment, ne tenons pas compte de l'impact ou des implications du RPC / RRQ et de la SV et occupons-nous strictement de la question de la pension.

Nota Si vous arrivez à acquérir trente-cinq ans de service ouvrant droit à la rente, comme il est possible à certains pilotes de le faire, vous ne contribuerez plus au fonds de pension mais vos prestations à la retraite seront basées sur la rémunération de vos meilleures années consécutives, sans distinction de quand celles-ci ont eu lieu. Il vous faudra cependant continuer à contribuer 1 % de votre salaire envers l'indexation jusqu'au premier janvier suivant votre 69e anniversaire, moment auquel cette dernière contribution prendra fin.

Cependant, et il s'agit d'un cependant d'importance, en raison de complications découlant des prescriptions de la Loi de l'impôt sur le revenu, un événement important se produit à partir du premier (1er) jour de janvier suivant votre 69e anniversaire. Vos cinq / six années de service les mieux payées ne comptent pas si elles sont accumulées après cette date ! Pour les membres de TC / BST, il y a un calculateur de la paye sur le site Web de Travaux Publics : www.tpsgc.ca/compensation/samb/samb-2004-004-f.html.

S'il vous semble peu probable qu'il vous sera possible d'obtenir la pleine pension de 70 %, la première question que vous devriez alors vous poser est « Pendant combien d'années pourrai-je possiblement travailler avant de prendre ma retraite ? »

Quatre choses importantes doivent être prises en considération pour répondre à cette question. Premièrement, voici quelques exemples qui illustrent la complexité de la Loi sur la pension de la fonction publique.

Exemple No. 1 : Si vous prenez votre retraite à l'âge de 60 ans ou plus tard vous êtes éligible à recevoir les prestations de pension appropriées acquises au cours de vos années de service pourvu que vous ayez été employé pendant plus de deux ans.

Exemple No. 2 : Si vous prenez votre retraite après l'âge de 55 ans mais avant 60 ans, que vous n'avez pas accumulé au moins 30 ans de service ouvrant droit à pension et que vous souhaitez recevoir votre pension, vous aurez une immense pénalité de 5 % par année pour chaque année en dessous de soixante. Ceci pourrait effectivement annihiler presque toute votre pension. (Cette pénalité est calculée au prorata; c.-à-d. si vous êtes à 4 1/2 ans de vos 60 ans, la pénalité serait alors de 22,5 %.)

Exemple No. 3 : En considérant les facteurs de l'exemple No. 2 ci-dessus, si vous aviez d'autres options à votre disposition à l'âge de cinquante-cinq ans, tel qu'un nouvel emploi, vous pourriez reporter votre pension jusqu'à l'âge de soixante ans avant de la prendre. Tout ce que cela veut dire est que la pension que vous avez accumulée jusqu'au moment du report serait gelée (sans indexation) jusqu'à ce que vous soyez prêt à la prendre. En reportant votre pension, vous n'êtes pas assujetti à une pénalité, mais vous ne l'augmentez pas non plus.

Il est vivement recommandé que vous vous référiez à la Loi sur la pension de la fonction publique ou au Régime de pension de Nav Canada pour plus de détails puisque de nombreuses choses peuvent dépendre de si vous avez été mis à pied, s'il y a invalidité, du nombre d'années de service, l'âge, le départ et retour au service, etc. Vous trouverez peut-être que même après avoir étudié l'information à votre disposition il serait quand même avisé de faire appel à un professionnel pour interpréter l'information et obtenir conseil avant de prendre une décision sur la conduite à prendre quant à votre retraite.

La deuxième question importante pour vous est l'impact qu'ont les taxes sur le montant brut et quel sera le montant net qui restera à votre disposition. Avec cela il y a l'impact de tous les avantages sociaux additionnels auxquels vous voudrez peut-être continuer à contribuer, tels que régimes de soins dentaires, soins médicaux, etc.

Le troisième point de conséquence est que bien que nous bénéficiions de l'indexation de la pension, celle-ci est parfois assujettie à des modifications ou des suppressions. Nous osons espérer que cela n'arrivera jamais, mais néanmoins, l'indexation est basée sur des chiffres publiés annuellement par Statistiques Canada. Cependant il est évident qu'il existe une grande divergence entre le pourcentage que vous recevrez et l'augmentation véritable du coût de la vie.

Le quatrième point est plutôt un état de fait qui vaut la peine d'être considéré et c'est le fait que 50 % de la pension accumulée après 25 ans de service est probablement très proche du revenu disponible que vous aurez si vous continuez à travailler. Pour plus de précision sur une telle déclaration, disons que si vous tenez compte de toutes les dépenses encourues lorsque vous continuez à travailler, comme les vêtements, le transport, les repas, etc. vous pourriez arriver à la conclusion qu'il serait viable de quitter à ce moment-là, surtout que nos salaires et indemnités ouvrant droit à pension sont rendues assez élevés suites aux récentes négociations.

Il est évident qu'un nombre considérable de membres ne compléteront pas leurs trente-cinq (35) ans de service ouvrant droit à pension et ceux-ci devront donc évaluer leur plan de carrière en conséquence. Maintenant que vous avez une bonne idée de base de ce à quoi vous pouvez vous attendre et, une fois que vous aurez répondu à la question critique de combien de temps vous avez l'intention / vous projetez travailler, vous pouvez commencer à contempler les diverses options.

Quelles sont ces options ?

Peut-être avez-vous déjà certaines options en tête, comme des investissements à long terme, des REERs, etc., options qui nécessitent définitivement de sérieuses considérations. Cependant, comme c'est le cas pour nous tous, ces opportunités ont tendance à nous échapper en raison des dépenses qui s'accumulent, des membres additionnels qui viennent s'ajouter à la famille et une myriade d'autres raisons qui nous obligent à remettre à plus tard l'édification de nos structures financières pour l'avenir. Il arrive parfois que nous ayons besoin d'aide.

Il est indiqué sur le site Web de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) - http://www.tpsgc.gc.ca/text/index-f.html - que les employés devraient considérer prendre un cours sur la retraite entre cinq à dix ans avant de prendre leur retraite. Pour les membres de notre groupe, une meilleure recommandation serait d'en prendre un aussitôt que possible après être entré en service. Des membres ont à maintes reprises indiqué qu'ils regrettaient ne pas avoir pris le cours plus tôt étant donné que l'information qu'ils en ont retirée était d'une immense valeur. Les cours sur la retraite ont un large éventail et touchent à de nombreux autres domaines tels que les investissements, la planification testamentaire, la sécurité du revenu, la santé et la condition physique, ainsi que de nombreuses autres questions d'intérêt pour vous. En participant à un cours sur la retraite vous pourrez discuter de sujets spécifiques avec des experts, sujets que nous ne pouvons pas développer ici. De plus, en participant tôt à l'un de ces cours vous aurez de l'information précieuse à votre disposition pour commencer la planification de vos vieux jours. Le fait que vous ayez lu ce document jusqu'ici indique que vous êtes maintenant conscient des problèmes qu'on rencontre lorsqu'on commence un fond de pension plus tard dans la vie et comment ce fait peut affecter les décisions sur la retraite maintenant et dans le futur.

Les fonds de pension sont par leur nature même basés sur une participation aussi large que possible, non seulement pour des raisons de sécurité et de prospérité, mais aussi pour la continuité du support dans le futur alors que des membres prennent leur retraite et sont remplacés par de nouveaux adhérents. Par conséquent, on peut voir qu'au Gouvernement du Canada de même qu'à NC il n'y a qu'un plan de disponible pour tous les employés de chacune de ces institutions. En d'autres mots, nous, étant un petit groupe, ne pouvons pas nous dissocier et former notre propre plan de pension. Si nous pouvions le faire, le coût en serait astronomique et de peu de valeur. En raison de ce fait, il y a peu d'espoir que dans un avenir proche le plan primaire ne puisse jamais être modifié pour combler nos besoins particuliers. Ceci vous laisse, vous les membres, dans une position où vous devez en fait assurer votre propre avenir.

L'objectif primaire de ce document est de nous assurer que vous êtes conscients du rendement diminué du fonds de pension qui vous attend en raison d'une adhésion à un âge plus avancé et de vous guider vers de l'information qui pourrait vous être utile. L'APFC ne travaille pas dans le domaine de l'expertise financière et par conséquent ne veut pas prétendre pouvoir vous recommander des options spécifiques. Il s'agit de décisions personnelles que vous devez prendre vous-mêmes et ceci en consultation avec votre propre conseiller financier personnel.

Y a-t-il d'autres répercussions auxquelles je devrais m'attendre à l'avenir ?

En fait, oui. Lorsque la LPFP est entrée en vigueur, les syndicats de la FP de ce temps ont négocié une contribution réduite au régime, ce qui essentiellement était un régime « d'épargne maintenant mais paye plus tard ». Avant tout, la réduction reflète le fait que les contributions au régime de retraite de la FP et au RPC/RRQ sont intégrés. Vous avez contribué moins au régime de la FP sur cette portion de votre salaire jusqu'au maximum du RPC/RRQ. Pour cette raison il y a un système de retenue qui prend effet à l'âge de 65 ans et qui réduit votre pension en vertu de la LPFP.

La même situation existe à NC dans essentiellement le même format. Par conséquent, les anciens et les nouveaux membres seront touchés par les retenues à l'âge de soixante-cinq ans.

Lorsque vous planifiez votre retraite, vous devriez analyser soigneusement la situation quant à savoir si vous allez demander les prestations du RPC/RRQ à 60 ans ou si vous allez attendre d'avoir atteint l'âge de 65 ans. À 65 ans, les prestations seront plus élevées, cependant l'argent accumulé entre 60 et 65 ans, même à un taux plus bas, est quand même assez important et est à votre disposition pour en faire ce que bon vous semble, y compris l'investir si c'est là ce que vous désirez en faire.

Au moment où les prestations de la sécurité de la vieillesse (SV) entrent en vigueur, celles-ci contrebalancent la réduction du RPC/RRQ. Cependant, il est très important de tenir compte de l'information présentée ci-dessus pour éviter toutes surprises à l'avenir alors que vous pourriez compter sur ce revenu de retraite additionnel.

Au moment où vous vous préparez effectivement pour la retraite, étudiez les sites et assurez-vous de parler à votre conseiller en rémunération. Certaines prestations telles que le RPC/RRQ ne sont pas automatiques et il est nécessaire de faire application bien à l'avance afin de ne subir aucune perte de paiements. C'est également à ce moment-là que vous devez décider si vous allez attendre d'avoir 65 ans avant de recevoir les prestations du RPC/RRQ ou si vous allez demander les prestations réduites à 60 ans, comme décrit ci-dessus. En ce qui concerne la question du RPC/RRQ, il s'agit encore d'une prestation imposable qui peut en fait avoir des répercussions sur votre revenu imposable. Certains membres optent pour qu'un montant additionnel soit retenu à la source pour prévenir toute surprise à la fin de l'année. Parlez également de ce sujet avec votre conseiller financier.

Pour plus d'information à ce sujet référez-vous au site suivant :
http://www.tpsgc.gc.ca/superannuation/faq_cppqpp-f.html#pp1

Référez-vous aussi à ce site additionnel qui a un éventail plus large d'excellente information y compris de l'information sur la sécurité de la vieillesse : http://www.hrsdc.gc.ca/fr/psr/pub/feuillets/retraite.shtml

D'autres excellents sites pour la recherche sur le RPC/RRQ sont :

RPC :
http://lois.justice.gc.ca/fr/showtdm/cs/C8

RRQ :
http://bsa.cbsc.org/gol/bsa/site.nsf/fr/su07208.html

Quand est-ce que j'arrête de contribuer au régime de pension ?

Pour déterminer les points spécifiques de cette question, vous êtes dirigés vers le site du Conseil du Trésor, à http://www.tbs-sct.gc.ca/index_f.asp. Vous avez accès aux Pensions en cliquant sur Naviguez par sujet de A - Z dans la colonne de gauche, qui vous mène à l'index alphabétique. En raison des complexités présentées dans la LPFP, même l'étude de cas spécifiques peut mener à la confusion. Par conséquent, si vous estimez que l'information que vous recherchez n'est pas absolument claire, vous devriez vous assurer de trouver les experts en matière de pension du département et les consulter. Vous remarquerez que même si vous êtes en droit d'arrêter de payer complètement vos contributions au fond de pension vous contribuerez dans la plupart des cas environ 1 % de votre salaire pour le maintien de l'indexation.

Existe-t-il de l'information à laquelle je peux facilement accéder concernant les options de retrait ou de transfert de pensions accumulées durant le service auprès des Forces armées canadiennes ?

Il y a du matériel facile à lire sur le site Web du Conseil du Trésor (voir adresse ci-dessus). Sur la page d'accueil, cliquez sur « Pages fréquemment visitées », puis sur « Votre régime de pensions » et finalement « PartII B, Service accompagné d'option ». La majeure partie du matériel qui se trouve sur ce site est superficiel ou générique, par conséquent si vous avez des doutes quant à votre propre situation personnelle il est recommandé une fois de plus que vous consultiez un expert en matière de pension du département.

Information additionnelle d'intérêt

En plus des sites auxquels il est fait référence ci-dessus, il y a l'Association nationale des retraités fédéraux (ANRF) qui est un groupe qui se spécialise dans la représentation des personnes retraitées de la fonction publique, leurs familles et leurs survivants. Ils rendent d'excellents services en matière de surveillance et de protection, et ils peuvent être rejoints via Internet.

Il y a une série de diapositives sous forme de présentation PowerPoint sur ce site Web concernant les pensions. Ces diapositives sont mises gracieusement à la disposition de l'APFC par L'IPFPC et M. Rudy Loiselle qui a créé cette présentation et donne des conférences sur le sujet. Certaines diapositives peuvent sembler vagues ou difficiles à comprendre mais ceci est dû au fait qu'elles sont liées à la présentation de M. Loiselle. Bon nombre de ces diapositives qui couvrent des données spécifiques valent cependant bien la peine d'être vues.

Sommaire

Les points suivants sont offerts comme référence rapide au matériel détaillé ci-dessus.

  1. La contribution à un fonds de pension est obligatoire lorsqu'on travaille soit pour le Gouvernement du Canada soit pour Nav Canada.
  2. Les pilotes militaires doivent décider s'ils veulent accepter une rente annuelle, un rachat des contributions si applicable, reporter leur pension militaire ou la prendre.
  3. Les pilotes militaires ont une option de rachat du temps de service pendant qu'ils sont à l'emploi du Gouvernement ou de Nav Canada.
  4. Les employés engagés pour une période indéterminée ne commencent pas à contribuer au fonds de pension de la FP durant les premiers six mois. Les employés permanents de NC contribuent à leur plan dès le début.
  5. Pour les pilotes de l'industrie qui arrivent au Gouvernement ou chez Nav Canada, il serait opportun de consulter leur conseiller en rémunération pour déterminer si un de leurs employeurs précédents est sur une liste de compagnies / agences qui permettent que leur pension soit transférée.
  6. En raison du fait que les pilotes civils qui se joignent à TC, au BST ou à NC ne le font qu'après avoir accumulé de nombreuses années d'expérience professionnelle, il est peu probable qu'il leur soit possible d'obtenir une pleine pension avant d'atteindre un âge de retraite raisonnable.
  7. Les pensions augmentent de 2 % du salaire par année jusqu'à un maximum de 70 % des cinq (Gouvernement) / six (NC) années consécutives les mieux payées. Cependant, les cinq / six meilleures années ne s'appliquent pas si elles sont accumulées après le 1er janvier suivant le 69ème anniversaire.
  8. Votre pension est basée sur la rémunération de la série d'années consécutives les mieux payées même si ces années ont lieu une fois que la contribution au plan n'est plus nécessaire.
  9. Il n'est pas possible à l'APFC de modifier les fonds de pension présentement en vigueur pour tenir compte du problème de l'entrée en fonction à un âge plus avancé, mais elle travaille à une solution alternative qui, si elle est acceptée par le(s) employeur(s), ferait partie du contrat.
  10. De nombreux facteurs ont des répercussions sur les pensions, y compris les taxes et les déductions facultatives telles que le régime de soins dentaires, etc.
  11. Que ce soit le fonds de pension du gouvernement ou celui de NC, dans les deux cas il y aura une réduction des prestations de retraite à l'âge de 65 ans, qui peut être compensée par l'entrée en vigueur de la sécurité de la vieillesse.
  12. Au cas où vous voudriez cesser de travailler à l'âge de cinquante-cinq ans ou plus tard, mais avant d'avoir atteint soixante ans, vous auriez la possibilité de prendre une pension réduite mais au prix d'une grosse pénalité, sinon attendez d'avoir soixante ans avant de prendre votre retraite.
  13. Les cours sur la retraite devraient être pris aussitôt que possible après avoir été engagé et à nouveau cinq à dix ans environ avant de prendre votre retraite.
  14. En raison de la probabilité d'une pension réduite, vous devriez planifier votre future stabilité financière bien à l'avance au moyen d'investissements, de REERs, etc.
  15. Consultez toujours votre conseiller en rémunération aussitôt que possible après avoir été engagé et chaque fois que vous avez à prendre de sérieuses décisions comme lors de rachats et à nouveau bien avant de prendre votre retraite proprement dite.
  16. Consultez les liens présentés ci-dessus pour obtenir de l'information exacte et plus détaillée.